>> accès à l'ancien site CISL

CFF Cargo: les cantons de Suisse occidentale exigent informations et concertation

La Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO) exige davantage de transparence dans la mise en œuvre du projet visant à réduire les prestations de CFF Cargo. Pour la CTSO, qui regroupe les Directeurs des transports des cantons de Berne, Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel, Valais et Vaud, CFF Cargo ne doit pas restreindre ses services sans concertation préalable avec les cantons concernés. Dans un courrier adressé par la CTSO à CFF Cargo, cette dernière est invitée à dévoiler les conséquences pour la Suisse occidentale des restructurations envisagées.

Pour la Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO), la mise en oeuvre par CFF Cargo du projet FOCUS qui consiste à réduire de moitié le nombre de gares marchandises et à supprimer 600 postes de travail est doublement contestable. D'une part, la Convention sur les prestations entre la Confédération et les CFF précise que toute réduction de l'offre suggérée par CFF Cargo sera au préalable discutée avec les cantons concernés. Ceci n'a pas été respecté. D'autre part, le report sur la route d'une partie du trafic marchandises va en sens inverse des efforts consentis pour transférer le transport des marchandises sur le rail. En approuvant l'initiative des Alpes et l'introduction de la taxe poids lourds, la population a d'ailleurs donné son aval à une politique des transports privilégiant le rail.

  • Dès lors, la CTSO demande à CFF Cargo de répondre notamment aux questions suivantes:
  • Quels sont les points de service dont le projet FOCUS prévoit la fermeture dans les cantons CTSO?
  • Combien de postes de travail seront supprimés pour chaque canton CTSO?
  • Quels sont les volumes de marchandises qui passeront du rail à la route dans les cantons CTSO?
  • Par ailleurs, CFF Cargo est invité à transmettre à la CTSO le rapport détaillé sur sa situation et sur les mesures prévues, rapport remis au Conseil fédéral.

Pour la CTSO, il n'est pas acceptable qu'une entreprise dans laquelle les collectivités publiques injectent des sommes d'argent considérables décide de modifier son offre de service sans débat préalable, plaçant ainsi de nombreuses entreprises ayant choisi le rail pour l'acheminement de leurs marchandises devant un fait accompli.

Renseignements complémentaires:
François Marthaler, Chef du dpt VD des infrastructures, Président CTSO, 021 316 70 00 et 079 750 75 26
Jean-Claude, Hennet, secrétaire général CTSO, 032 423 39 15 et 079 250 86 64

 
 
>> retour
     
 
 
OUESTRAIL - Association pour des liaisons ferroviaires perfomantes en Suisse occidentale