>> accès à l'ancien site CISL

Raccordement aux lignes à grande vitesse: Une chance extraordinaire pour la Suisse occidentale

L'association OUESTRAIL – pour des liaisons ferroviaires performantes – invite les parlementaires fédéraux tous partis confondus à soutenir la variante dite "des 18 cantons" en faveur du raccordement de la Suisse aux TGV. Entre la variante minimaliste du Conseil fédéral à 665 millions et celle plus généreuse de la Commission des transports à 1,2 milliards, l'association OUESTRAIL estime que la proposition de compromis des cantons à 990 millions permet de tenir compte des difficultés de financement sans sacrifier pour autant les projets ferroviaires indispensables.

Delémont, le 10 décembre 2004. A la veille du débat parlementaire relatif au raccordement de la Suisse aux TGV, l'association OUESTRAIL appelle l'ensemble des parlementaires de Suisse occidentale à faire bloc en faveur de la variante médiane à 990 millions de francs. Sans épuiser la totalité du crédit de 1,3 milliard prévu à cet effet, cette solution permet cependant de réaliser l'ensemble des projets ferroviaires attendus depuis longtemps par les cantons concernés. Si les lignes Genève-Macon, Vallorbe-Dijon et la contribution au TGV Rhin-Rhône figuraient bien dans les projets retenus par le Conseil fédéral, la proposition de compromis des cantons permet d'ajouter les aménagements du noeud de Lausanne, le doublement de la ligne Berne-Neuchâtel, la revitalisation de la ligne Bienne-Belfort et l'étude du raccordement ferroviaire de l'EuroAirport bâlois. Ce sont ainsi plus de 500 millions de francs qui seront injectés dans l'amélioration du réseau ferroviaire de Suisse occidentale.

Grâce aux aménagements prévus, le réseau ferroviaire de Suisse occidentale bénéficiera d'importantes améliorations sans que les coûts d'exploitation augmentent. Tout au contraire, l'attractivité accrue des tronçons concernés entraînera une augmentation de la fréquentation et par conséquent une meilleure rentabilité.

L'association OUESTRAIL conteste la théorie selon laquelle l'argent consacré au raccordement aux TGV pourrait manquer aux projets visant à résoudre les problèmes du trafic d'agglomération. Ce dernier bénéficiera de contributions financières de la Confédération grâce à la nouvelle péréquation financière accepté récemment par le peuple. Ces deux types de projets n'entrent donc pas en concurrence.

Afin de respecter le mandat constitutionnel résultant de la votation populaire de 1998, afin aussi de poursuivre les efforts de transfert de la route vers le rail, afin de tenir compte de la saturation croissante des voies routières et aériennes, l'association OUESTRAIL invite les Parlementaires fédéraux à soutenir la solution de compromis des cantons à 990 millions.

Renseignements complémentaires:
Pierre-Alain Gentil, Président OUESTRAIL et Conseiller aux Etats (079 250 37 11) et Jean-Claude Hennet, secrétaire général OUESTRAIL (032 423 39 15 et 079 250 86 64)

 
 
>> retour
     
 
 
OUESTRAIL - Association pour des liaisons ferroviaires perfomantes en Suisse occidentale