>> accès à l'ancien site CISL

Raccordement aux TGV: OUESTRAIL demande la haute vitesse pour les études et le début des travaux

L'association OUESTRAIL – pour des liaisons ferroviaires performantes – se félicite de l'approbation par le Conseil des Etats d'un crédit ferroviaire de 1090 millions de francs pour le raccordement de la Suisse aux TGV. Avec son vote, le Conseil des Etats met fin aux menaces qui pesaient depuis plus d'une année sur l'octroi de ces crédits pourtant votés par le peuple en 1998 déjà. OUESTRAIL demande que l'on applique maintenant la haute vitesse à la réalisation des études et au début des travaux.

Delémont, le Ier mars 2005. Pour l'association OUESTRAIL, le lobby ferroviaire de Suisse occidentale, la décision du Conseil des Etat constitue un heureux dénouement. OUESTRAIL s'interroge toutefois sur les raisons qui ont poussé le Conseil fédéral et ses services à vouloir réduire de moitié un crédit ferroviaire alors que les besoins dans ce domaine sont en forte augmentation. Un crédit, qui plus est, approuvé en 1998 déjà en votation populaire.

Après la décision du Conseil national en faveur d'un crédit de 1,3 milliard de francs, et celui du Conseil des Etats en faveur d'un crédit de 1090 millions de francs, les deux Chambres devront se mettre d'accord pour l'un ou l'autre de ces montants.

Dans les deux cas de figure, les liaisons ferroviaires de l'Arc jurassien sortiront gagnantes. En plus des lignes Genève-Macon, Vallorbe-Dijon et la contribution au TGV Rhin-Rhône qui figuraient déjà dans les projets retenus par le Conseil fédéral, d'autres projets bénéficieront de ces crédits indépendamment du montant final. Il s'agit notamment du noeud de Lausanne, le doublement de la ligne Berne-Neuchâtel, la revitalisation de la ligne Bienne-Belfort et l'étude du raccordement ferroviaire de l'EuroAirport bâlois. Ce sont ainsi plus de 500 millions de francs qui seront injectés dans l'amélioration du réseau ferroviaire de Suisse occidentale. Une manne bienvenue pour permettre au rail de jouer un rôle accru face à l'engorgement croissant des voies routières et aériennes. Par ailleurs, les 100 millions ajoutés pour la ligne Zurich – Winterthur ne dénature en rien la solution à 990 millions préconisée par les cantons.

L'association OUESTRAIL attend une décision finale rapide des Chambres fédérales et demande d'ores et déjà aux Autorités fédérales d'appliquer la haute vitesse dans la poursuite des études et l'engagement des travaux.

Renseignements complémentaires:
Pierre-Alain Gentil, Président OUESTRAIL et Conseiller aux Etats (079 250 37 11) et Jean-Claude Hennet, secrétaire général OUESTRAIL (032 423 39 15 et 079 250 86 64)

 
 
>> retour
     
 
 
OUESTRAIL - Association pour des liaisons ferroviaires perfomantes en Suisse occidentale