>> accès à l'ancien site CISL

24 février 2010

Financement du rail: halte aux provocations!

Au début du mois d’octobre 2009, le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger provoquait un peu d’affolement médiatique en affirmant que les économies prévues par la Confédération mettaient en danger des projets d’infrastructures. Ses propos étaient suffisamment ambivalent pour que d’aucuns y voient une menace pour la fameuse troisième voie CFF entre Lausanne et Genève.
Aujourd’hui, c’est le directeur de l’OFT Max Friedli qui lance son ballon d’essai : pour financer les 850 millions annuels nécessaires au rattrapage dans l’entretien de l’infrastructure ferroviaire, il suffit d’utiliser provisoirement les revenus de la RPLP qui servent actuellement à alimenter le fonds FTP. Or il se trouve que la RPLP représente environ la moitié des ressources qui alimentent le fonds FTP et que ce dernier peine déjà à dégager les liquidités nécessaires au financement des tâches qui lui incombent, à savoir le raccordement aux LGV, les NLFA, le ZEB et les mesures contre le bruit. Vouloir piquer dans une caisse déjà trouée, est-ce la nouvelle notion de « financement durable » ?

 
 
>> retour à la liste des brèves
     
 
 
OUESTRAIL - Association pour des liaisons ferroviaires perfomantes en Suisse occidentale